Nouveau pacte

Ecologie et biodiversité, Economie

Invité du festival Climax 2018 qui s’est tenu du 6 au 9 septembre à Bordeaux, l’astrophysicien Aurélien Barrau a appelé les politiques à prendre d’urgence les mesures qui s’imposent en matière d’écologie pour sauver la biodiversité, dont l’humanité fait partie et dépend. À travers un discours édifiant d’une dizaine de minutes, Aurélien Barrau explique qu’il n’existe plus qu’une seule solution : que les gens au pouvoir prennent immédiatement des mesures radicales, et contraignantes, pour éviter le crash du système planétaire. « On ne peut pas continuer à faire comme si la pensée écologiste était l’apanage de doux-dingues, et comme si le dogme d’une croissance immodérée était l’apanage des gens sérieux. C’est exactement l’inverse. Il faut que cette idée pénètre la société. Aujourd’hui, prôner une croissance continue revient exactement à dire : « On est face au gouffre, accélérons ». On ne peut pas continuer comme ça. »

Autre lien : Aurélien Barrau – Ecologie et nouveau pacte avec le vivant (Climax 2018)

Les fêtes de l’insignifiance : vers un monde en crise

Blogs et sites, Ecologie et biodiversité, Economie

C’est le titre d’un article dont vous trouverez le lien ci-dessous. Dire que je suis d’accord avec ce qu’écrit l’auteur est un euphémisme. Oui, il est clair que la situation est grave mais nous vivons une sorte de schizophrénie collective. Nous sommes presque tous d’accord pour dire que le monde court à sa perte, mais nous ne faisons rien pour y remédier. Nous sommes presque tous écologiques, mais nous n’hésitons pas à consommer voire à surconsommer. A acheter pour le plaisir d’acheter même si au fond ce que nous achetons n’est pas essentiel tout en pensant et en disant que le dérèglement climatique a des conséquences catastrophiques. Nous sommes presque tous d’accord pour changer de système économique, mais on parle et on entend parler que de croissance et de rendement sans réaliser que cette logique nous conduit vers une mort certaine.

via Les fêtes de l’insignifiance : vers un monde en crise