Printemps

Billet

C’est un printemps très étrange qui va bientôt commencer. Un printemps de maladie et de mort. Je me demande ce qu’il va se passer après. Quelque chose, ou rien. Quelque chose de différent ou bien la routine qui va s’installer de nouveau. Je me demande. La société, l’économie, les échanges internationaux. Que va-t-il se passer ensuite. Je me demande. Pour l’heure, comme tout le monde, je réduis mon activité. Elle n’était certes pas très brillante. Pour tout dire, ce confinement ne change pas grand chose pour moi. Et je sais, je me doute, que je ne suis pas le seul.

Sainte Thérèse de Lisieux – prise par sa soeur Céline – habillée comme Jeanne d’Arc (Archives du carmel de Lisieux). Elle était belle, elle était jeune, elle était sainte, peut-être, elle s’appelait Thérèse Martin.

Un peu de chaleur – Carnet d’escort

Blogs et sites, Erotisme

Via Un peu de chaleur – Carnet d’escort

Un peu de chaleur, oui. Par les temps qui courent, nous en avons besoin.

Comme beaucoup, je me demande dans quel état je serai dans 15 jours. Mais mieux éviter de se poser ce genre de question. En attendant, je trouve des choses à faire. Je sors en fin de journée pour tacher de trouver de quoi manger – les rayons du Franprix à côté de chez moi commencent à se clairsemer rapidement. J’espère que ce n’est que provisoire.

Lundi

Billet

J’ai supprimé un certain nombre de posts qui n’avaient pas leur place ici, mais il n’est pas impossible que je les remette.

En ce moment, je travaille seul. Travail personnel, mais sait-on jamais. J’ai écrit une pièce que personne n’a vraiment lue. Ca n’a rien de terrible et il y a des choses plus graves surtout en ce moment. Oui, nous allons vivre confiné pendant un certain temps. Combien, personne n’en sait rien, des semaines, des mois, peut-être. Aujourd’hui, le coronavirus touche ou peut toucher tout le monde, les jeunes comme les moins jeunes. Ceux qui sont malades, comme ceux qui sont en bonne santé. Personne ne peut savoir si le virus a, ou peut, muter.

Idée reçue

Gays et Lesbiennes

Voilà une vidéo que je vous recommande de partager le plus possible. Si tant est que quelqu’un vienne sur ce blog. Où il est expliqué que l’homosexualité n’est ni un choix, ni contre nature, ni rien de ce que l’on peut dire en général contre les homosexuels, qu’ils soient femmes, ou qu’ils soient hommes.

Sinon, n’hésitez pas à aller sur la chaine de Max Bird, elle est très intéressante.

Audrey’s dance

Musique, Série

Sherilyn Fenn, superbe Audrey Horne dans Twin Peaks, de David Lynch et Mark Frost.

Twin Peaks. Beaucoup de choses ont été dites, pour ne pas dire tout, sur cette série. Comme toute oeuvre de David Lynch (qu’il a créée avec Mark Frost, ne l’oublions pas) il y a de la magie et du rêve. Tout pourrait être ramené au personnage de Dale Cooper, du moins le Dale Cooper des deux premières saisons. Il est réaliste, cartésien. Mais il écoute son instinct et fait confiance à ses rêves. Il se sert de tout ça pour mener son enquête et ça lui réussi plutôt bien, même si ses méthodes sont assez peu conventionnelles.

Twin Peaks, c’est une communauté qui veut préserver sa façon de vivre. Mais qui accepte les autres à partir du moment où on l’accepte telle qu’elle est. Bien sûr, c’est aussi une histoire policière, mais ce n’est qu’un prétexte pour développer des personnages tout plus intéressants les uns que les autres, les gentils comme les méchants. Certains sont plus attachants que d’autres, mais ils ont tous quelques choses à dire.

C’est un univers où le quotidien, le banal, le quelconque, cache toujours quelque chose. Un univers plein de secrets, de non-dits et de mystères.

Audrey’s Dance (Instrumental) – Angelo Badalamenti

Mulholland Drive

Cinéma

J’ai trouvé une superbe version de très bonne qualité mais sans sous-titre. Ceux que j’ai trouvés étaient particulièrement mauvais, façon Google traduc. Il m’a donc fallu tout refaire. Ca m’a pris plusieurs jours, mais le jeu en valait la chandelle. Il y a de la magie dans ce film et je le regarde, toujours avec le même plaisir. Beaucoup de choses ont déjà été dites et je ne vois pas ce que je pourrais ajouter. J’aime ce film comme on peut aimer un rêve, même si le rêve tourne au cauchemar, un cauchemar dont un ne veut pas s’extraire.

Pour plus de détail.