Confinement #3

Billet

Il fait beau depuis deux ou trois jours, mais froid. L’envie de sortir ne me taraude pas pour le moment. Mais d’ici deux ou trois semaines. Car je ne crois pas que nous pourrons sortir comme bon nous semble d’ici là. Evidemment, je n’en sais rien et je ne suis pas devin. Mais je crains que nous n’ayons pour encore quelques temps.

Ce qui va se passer ensuite, je n’en sais rien et personne n’en sait rien. J’entends, et surtout je lis, que les choses vont changer. Si oui, changeront-elles en mieux ou en pire ? Deviendrons-nous plus sages ? Et surtout, nos gouvernements deviendront-ils plus sages ? C’est à voir.

J’imagine assez bien qu’au sortir du confinement, beaucoup de gens auront envie de se précipiter dans des magasins pour acheter tout et n’importe quoi. Pour rattraper le temps perdu – comme si c’était possible. D’autres, au contraire, auront une attitude inverse. Et d’autres encore ne changeront rien à leurs habitudes. Je parle, évidemment, de ceux qui ont les moyens d’acheter. Pour les autres, ceux qui travaillent mais qui ne gagnent pas suffisamment ou ceux qui sont à la rue, la question ne se pose même pas.

Confinement

Billet

Etant habitué à une certaine solitude, le confinement ne me gène pas plus que ça. Bien sûr, comme tout le monde, j’aimerais pouvoir sortir de temps en temps et pas seulement pour aller acheter à bouffer. J’aimerais, moi aussi, voir des gens, je ne suis pas un ours. Mais lorsque je lis les nouvelles, cela me motive d’autant plus pour rester enfermé le plus possible. Et si certaines et certains n’ont pas compris que rester à l’abri c’est sauver sa peau, eh bien tant pis pour eux. Qu’ils assument leur imbécilité. Ceux que je plains vraiment, ce sont les soignants, médecins, urgentistes, etc. qui se battent tous les jours dans des conditions particulièrement difficiles. C’est à eux que je pense et je regrette de ne rien pouvoir faire pour les aider. Et à toutes celles et ceux qui sortent pour aller travailler parce qu’ils n’ont pas le choix.

Je pense aussi à ceux qui sont allés se faire tuer entre 1914 et 1918, qui sont allés se battre et qui n’avaient rien demandé à personne. Ils auraient bien aimé rester confinés chez eux.

A ceux qui pendant la seconde guerre mondiale et même avant ont été envoyés dans des camps, puis assassinés parce qu’ils étaient juifs, homosexuels ou tziganes, considérés par le régime nazi comme des sous hommes.

Comparaison n’est pas raison dit-on. Peut-être. Mais quand je pense à ça, je me dis que rester confiner chez soi, c’est vraiment de la rigolade.

Update: COVID-19 – The Lustful Empress

Billet, Blogs et sites

Hello all! I hope this post finds you all well. Like… what the actual fuck is happening? Dang. Anyway, I don’t want to get all into this COVID-19 catastrophe, but I just wanted to send some love and light to everyone out there. If you need someone to chat with, I’m here. Just drop me […]

via Update: COVID-19 — The Lustful Empress

Printemps

Billet

C’est un printemps très étrange qui va bientôt commencer. Un printemps de maladie et de mort. Je me demande ce qu’il va se passer après. Quelque chose, ou rien. Quelque chose de différent ou bien la routine qui va s’installer de nouveau. Je me demande. La société, l’économie, les échanges internationaux. Que va-t-il se passer ensuite. Je me demande. Pour l’heure, comme tout le monde, je réduis mon activité. Elle n’était certes pas très brillante. Pour tout dire, ce confinement ne change pas grand chose pour moi. Et je sais, je me doute, que je ne suis pas le seul.

Sainte Thérèse de Lisieux – prise par sa soeur Céline – habillée comme Jeanne d’Arc (Archives du carmel de Lisieux). Elle était belle, elle était jeune, elle était sainte, peut-être, elle s’appelait Thérèse Martin.

Un peu de chaleur – Carnet d’escort

Blogs et sites, Erotisme

Via Un peu de chaleur – Carnet d’escort

Un peu de chaleur, oui. Par les temps qui courent, nous en avons besoin.

Comme beaucoup, je me demande dans quel état je serai dans 15 jours. Mais mieux éviter de se poser ce genre de question. En attendant, je trouve des choses à faire. Je sors en fin de journée pour tacher de trouver de quoi manger – les rayons du Franprix à côté de chez moi commencent à se clairsemer rapidement. J’espère que ce n’est que provisoire.

Lundi

Billet

J’ai supprimé un certain nombre de posts qui n’avaient pas leur place ici, mais il n’est pas impossible que je les remette.

En ce moment, je travaille seul. Travail personnel, mais sait-on jamais. J’ai écrit une pièce que personne n’a vraiment lue. Ca n’a rien de terrible et il y a des choses plus graves surtout en ce moment. Oui, nous allons vivre confiné pendant un certain temps. Combien, personne n’en sait rien, des semaines, des mois, peut-être. Aujourd’hui, le coronavirus touche ou peut toucher tout le monde, les jeunes comme les moins jeunes. Ceux qui sont malades, comme ceux qui sont en bonne santé. Personne ne peut savoir si le virus a, ou peut, muter.